Films de Famille. Anamnèse coloniale.

1. Films de familles. Anamnèse coloniale.

  • type: Article
  • ref: DOC.2021.243

Le projet du collectif Greyzone Zebra fondé en 2016 est composé d’artistes et de chercheurs travaillant sur les formes de transmissions et de réécritures contemporaines des histoires coloniales à l’appui de films privés réalisés entre la fin du 19ème siècle jusqu’aux premières heures de l'indépendance.  
Les pratiques artistiques développées autour et à partir de ces archives familiales permettent d'engager une réflexion collective sur les processus de mémoire et d'oubli que cristallisent et génèrent aujourd'hui ces images tournées principalement en 8/Super8 et 16mm. L'intérêt de cette production cinématographique méconnue réside dans la diversité et la spontanéité de ses gestes et dans les places qui leurs sont accordées au sein des différentes familles héritières de cette histoire.
Ce projet, porté par l’Ecole de Recherche Graphique (l’ERG) est développé en partenariat avec des écoles et des centres d’arts ainsi que des universités en Belgique, en France, au Congo RDC, au Bénin et au Sénégal.
Il se déploie autour des trois axes à savoirs les projections- performatives au cours desquelles le public est invité à prendre des notes pendant le visionnage des films et ensuite, quelques instants après, en se remémorant les images projetées.  Ces notes cristallisent nos différentes aperceptions des images et constituent à ce titre un matériau singulier avec lequel engager une réflexion collective sur nos formes de réécritures contemporaines du passé colonial. Le deuxième axe et conçu sous la forme d’ateliers de recherche vise à approfondir l’analyse des matériaux collectés, des gestes engagés, des récits crées par les dispositifs. Les artistes et chercheurs sont invités à participer à ces moments de travail collectif et à partager, dans une temporalité plus longue, leurs réflexions. Enfin, l’archive numérique ouverte engage une réflexion sur l’archivage des images tournées en contexte colonial,  leur classification et leur accessibilité. Derrida souligne que l’archive est à la fois le «  commencement  » et le «  commandement  ». Elle est l’inscription d’un évènement passé et porte l’empreinte d’un choix éthique, politique et épistémologique. Si les films de famille tournés en contexte colonial ne peuvent être considérés comme une contre-archive coloniale, les gestes, les regards et les voix que ces images suscitent aujourd’hui permettent d’engager une réflexion aussi urgente que nécessaire sur ce passé et ses résonances actuelles.