À la recherche de Lucy

1. A la recherche de Lucy. Introduction

  • type: Article
  • ref: DOC.2021.263

À la recherche de Lucy est un travail de recherche au croisement entre art et science, sur la création d’un personnage de film. Une exploration minutieuse avec des chercheurs du CNRS nous permettra de donner naissance à des représentations de Lucy, notre ancêtre de plus de 3 millions d’années. Á l’heure où l’on ne cesse de nous annoncer la fin de l’espèce humaine, Lucy sera notre guide au coeur d’un film consacré au fantasme d’immortalité. Il s’agira donc d’inventer un personnage sur base des quelques éléments dont disposent les scientifiques : 52 ossements fossilisés découverts sur un site archéologique en Ethiopie. De cette archéologie symbolique naîtront différentes versions de Lucy : digitale, analogique, vocale, et en verre.

2. A la recherche de Lucy. Note synthétique.

  • type: Article
  • ref: DOC.2021.264

La recherche présentée ici porte sur la création, l’invention d’un personnage qui intègrera un film documentaire dont j’ai initié la mise en production. Ce projet de film, provisoirement intitulé Incandescences, aborde les questions liées au fantasme d’immortalité soutenu, entre autres, par l’idéologie transhumaniste qui prétend que l’homme qui vivra jusqu’à 400 ans est déjà né.
Afin d’explorer ces questions, je souhaite développer un personnage spécifique qui sera notre guide dans le film. Ce personnage, dont nous conservons quelques ossements fossilisés, est né il y a plus de 3 millions d’années ; il fut découvert en 1974 dans un site archéologique en Ethiopie par une équipe de chercheurs – parmi lesquels Yves Coppens et Maurice Taieb. Lucy est considérée comme un des Australopithèques les plus anciens de l’histoire de l’humanité.
En étroite collaboration avec Maurice Taieb et le CNRS en France, je souhaite faire revivre Lucy à travers les outils hautement technologiques de l’imagerie digitale et de l’intelligence artificielle. Il sera également question de lui inventer une voix. Je souhaite que cette voix dans le film s’humanise à mesure que le récit évolue. Je bénéficierai des connaissances scientifiques de Maurice Taieb et de son équipe pour proposer une incarnation crédible de Lucy aujourd’hui. Le CNRS dispose d’un outillage technologique que j’envisage d’utiliser à des fins artistiques. Des accélérateurs de particules permettent de dater des matières organiques très anciennes et des appareils spécialisés permettent de scanner des ossements réels et d’en offrir une version digitale extrêmement sophistiquée. Certains chercheurs du CNRS travaillent à la création d’appareils phonatoires qui permettent de reconstruire la voix d’humains telle qu’elle aurait évolué à différentes étapes de notre humanité.
Tous ces dispositifs techniques m’offriront les moyens de « créer Lucy » tout en fournissant une matière documentaire que je souhaite filmer à mesure que Lucy prend forme.
Un deuxième axe de recherche important et complémentaire concerne les « visions » de Lucy. Mon travail, ici, prolonge le lien symbolique entre le nom de Lucy et la lumière. Je souhaite bénéficier de la création de filtres en verre originaux pour la réalisation de certaines prises de vue. Une recherche approfondie sur les possibilités offertes par ces filtres me permettra de proposer une vision singulière du monde, une réalité altérée qui correspondra au regard singulier de Lucy dans le film. Cette recherche artistique et technique mènera à la production de pièces qui seront à la fois utiles au film et qui existeront en tant qu’oeuvres autonomes. Le processus de création de ces filtres sera filmé. Une résidence artistique au CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques) déjà validée pour l’année 2019/2020, me donnera l’opportunité de côtoyer les artisans qui pourront réaliser ces filtres.
L’idée que ce personnage émerge du passé sans que l’on connaisse réellement son histoire, le fait qu’elle laisse des traces de son passage sur terre sans écrits, sans actes majeurs repérables m’intéresse particulièrement. Lucy est une anonyme devenue célèbre malgré elle. Elle est en soi un personnage en devenir qui viendra questionner notre présent. C’est en cela qu’une bourse de recherche pour explorer les multiples formes que prendra Lucy me semble être l’occasion rêvée de créer de toutes pièces un personnage en vue de l’insérer dans un film de non-fiction.